Communiqués de presse

08 mars 2012

La Journée de l'investisseur 2012 de la Financière Sun Life

TORONTO (le 8 mars 2012) – La Financière Sun Life inc. (TSX : SLF) (NYSE : SLF)(1) tiendra la Journée de l'investisseur 2012 à 13 h (heure de l'Est) aujourd'hui, pour faire le point auprès des investisseurs sur le rendement de la Compagnie, ses objectifs stratégiques, ses objectifs financiers et ses plans de croissance. Dans le cadre de l'événement, Dean Connor, président et chef de la direction, et d'autres membres de la haute direction de la Financière Sun Life feront des présentations.

Les dirigeants de la Compagnie qui prendront la parole à cette occasion donneront des précisions sur les stratégies de croissance et les objectifs financiers, notamment les objectifs de la Compagnie pour 2015 visant à porter son bénéfice net opérationnel annuel à 2 milliards de dollars et à réaliser un rendement opérationnel des capitaux propres(2) de 12 % à 13 %.

Dean Connor, président et chef de la direction, a déclaré que la Sun Life cherche à améliorer le rendement pour les actionnaires et à réduire la volatilité tout en maintenant une position solide sur le plan du capital et des dividendes.

«Nous réaffectons une plus grande part de notre capital à des activités qui présentent des possibilités de croissance solide et d'augmentation du rendement des capitaux propres ainsi qu'une plus faible volatilité», a souligné M. Connor. «Nous croyons que nos objectifs liés au rendement opérationnel des capitaux propres et au bénéfice net opérationnel sont raisonnablement ambitieux mais atteignables dans l'environnement actuel.»

M. Connor a déclaré que la Compagnie concentrera ses ressources sur quatre piliers de croissance. La stratégie de croissance comporte les objectifs suivants :

  • Devenir l'assureur-vie le plus performant du Canada en mettant à profit les possibilités que présente le marché de la retraite, en tirant parti de la position de chef de file de nos divisions des garanties collectives et des régimes collectifs de retraite, en augmentant notre envergure sur le plan de la gestion de patrimoine et en assurant la croissance de nos capacités de recherche d'actif et de primes d'assurance qui permettent d'offrir aux clients des produits et services en milieu de travail.
  • Renforcer notre position de premier plan dans le secteur de l'assurance collective aux États-Unis et nous hisser parmi les cinq principaux fournisseurs de garanties facultatives. Dans le secteur groupe, notre stratégie est d'accroître et de spécialiser davantage notre effectif de vente, d'augmenter la productivité des intermédiaires et de déployer notre stratégie liée aux petites entreprises. Dans le secteur des garanties facultatives, nous mettrons en place des ressources de distribution et de nouvelles capacités d'adhésion et nous lancerons une nouvelle gamme de produits autonomes. Les deux secteurs profiteront des améliorations qui seront apportées aux plateformes technologiques.
  • Faire croître les activités de gestion d'actif de la Compagnie à l'échelle mondiale par l'intermédiaire de la MFS et de nos autres organisations de gestion d'actif. La MFS a pour stratégie de continuer à offrir des rendements de placement solides, d'élargir la gamme de produits, d'étendre sa distribution et sa présence mondiale et de fournir un service de première classe aux clients.
  • Intensifier l'engagement de la Sun Life à l'égard de l'Asie en continuant d'élargir les canaux de distribution de produits et de services d'assurance et de gestion de patrimoine en vue de tirer avantage des économies en pleine croissance des pays où nous exerçons des activités – les Philippines, Hong Kong, l'Inde, l'Indonésie et la Chine – qui représentent 70 % de la population de l'Asie.

«La stratégie repose sur un ensemble diversifié d'entreprises liées et met à profit notre part solide actuelle du marché et notre expertise dans le domaine de la gestion d'actif ainsi que nos activités en assurance individuelle, en régimes collectifs de retraite et en garanties collectives», a déclaré M. Connor. Il a noté que la Sun Life a déjà pris des mesures importantes en vue de réaliser cette stratégie, par exemple, la réaffectation de nos affaires vers des produits nécessitant moins de capital, l'élargissement de nos activités du secteur de la gestion de patrimoine et la croissance de nos capacités de distribution en Asie.


(1) Désignée collectivement avec ses filiales et ses coentreprises sous les termes «Compagnie», «Financière Sun Life», «Sun Life», «nous», «notre» et «nos».
(2) Le bénéfice net opérationnel et le rendement opérationnel des capitaux propres sont des mesures non définies par les IFRS. Nos objectifs financiers pour 2015 sont des mesures financières prospectives non définies par les IFRS; ils reposent sur les principaux facteurs et hypothèses énoncés dans le présent communiqué et sont assujettis aux facteurs de risque indiqués sous la rubrique Déclarations prospectives. Pour plus de renseignements, consulter les sections Mesures financières non définies par les IFRS et Déclarations prospectives.

Principaux facteurs et hypothèses se rapportant aux objectifs financiers
Les objectifs financiers pour 2015 de la Compagnie ne constituent pas une directive. Notre capacité à atteindre nos objectifs financiers dépend de la mesure dans laquelle la Compagnie et ses secteurs d'activité réussiront à réaliser les initiatives de croissance, les objectifs d'affaires et les objectifs sur le plan de la productivité et des dépenses décrits au cours des présentations faites à l'occasion de la Journée de l'investisseur ainsi que de certaines hypothèses principales, notamment les suivantes :

(i) une hausse soutenue du niveau annuel d'indices boursiers clés d'environ 8 % par année (exclusion faite des dividendes);
(ii) une augmentation graduelle des taux d'intérêt en Amérique du Nord sur l'ensemble de la courbe de rendement;
(iii) des conditions de crédit qui reflètent les meilleures estimations de la Compagnie;
(iv) une stabilité des taux de change entre le dollar canadien et les devises, principalement le dollar américain;
(v) et d'autres hypothèses principales, par ex. : aucune modification significative de la réglementation en matière de capital; aucune modification significative de notre programme de couverture; alignement des coûts des opérations de couverture sur les meilleures estimations à l'égard des hypothèses; aucune modification significative des hypothèses, notamment la mise à jour du taux final de réinvestissement et du générateur de scénarios économiques; aucune modification significative de notre taux d'imposition effectif; et aucune modification significative des normes comptables.

Nos objectifs financiers sont également fondés sur les meilleures estimations à l'égard des hypothèses actuarielles arrêtées au 31 décembre 2011. Le rendement opérationnel des capitaux propres de la Compagnie dépend de son niveau de capital et des options pour le déploiement des capitaux excédentaires, le cas échéant. Nos objectifs ne tiennent pas compte des incidences indirectes des fluctuations des taux d'intérêt et des marchés boursiers, notamment des incidences potentielles sur la dépréciation du goodwill ou la réduction de valeur actuellement applicable aux actifs d'impôt différé de même que d'autres éléments qui ne sont pas de nature opérationnelle.

Bien qu'ils soient considérés raisonnables par la Compagnie, nous pourrions ne pas être en mesure de réaliser nos objectifs sur le plan de la productivité et des dépenses, nos initiatives de croissance ou d'autres objectifs d'affaires. En outre, nos hypothèses pourraient s'avérer inexactes. En conséquence, nos résultats réels pourraient différer sensiblement des objectifs énoncés dans le présent communiqué et dans les présentations faites à l'occasion de la Journée de l'investisseur, et nous pourrions ne pas être en mesure d'atteindre nos objectifs financiers pour 2015.

Mesures financières non définies par les IFRS
La Compagnie prépare ses états financiers conformément aux normes internationales d'information financière («IFRS»). Nous utilisons certaines mesures financières qui ne sont pas définies par les IFRS («mesures financières non définies par les IFRS»), notamment le bénéfice net opérationnel (la perte nette opérationnelle), comme mesures clés de notre présentation d'information financière pour permettre à nos parties prenantes de mieux évaluer le rendement sous-jacent de nos activités. Le bénéfice net opérationnel (la perte nette opérationnelle) et les informations financières fondées sur celui-ci, comme le rendement opérationnel des capitaux propres, sont des mesures financières non définies par les IFRS. Nous estimons que ces mesures financières non définies par les IFRS peuvent aider les investisseurs à comprendre notre rendement et à comparer les résultats trimestriels et annuels de nos activités.

Les mesures financières non définies par les IFRS indiquées ci-après ne font pas l'objet d'une définition normalisée et peuvent ne pas être comparables à des mesures semblables utilisées par d'autres sociétés. Pour certaines mesures non définies par les IFRS, il n'y a aucun montant calculé selon les IFRS qui soit directement comparable. Ces mesures financières non définies par les IFRS ne doivent pas être considérées comme une solution de rechange aux mesures de rendement financier établies conformément aux IFRS.

Le bénéfice net opérationnel (la perte nette opérationnelle) exclut : i) l'incidence de certaines couvertures de la FSL Canada qui ne remplissent pas les conditions requises pour la comptabilité de couverture; ii) les ajustements à la juste valeur des droits à des paiements fondés sur des actions émis par la MFS; iii) des coûts de restructuration et autres coûts connexes; iv) des pertes de valeur au titre du goodwill et des immobilisations incorporelles; et v) d'autres éléments qui ne sont pas de nature opérationnelle ou qui ne sont pas susceptibles de se reproduire.

Il n'est pas possible de présenter un rapprochement entre nos objectifs financiers pour 2015 et les mesures définies par les IFRS les plus directement comparables de façon prospective parce que nos objectifs financiers pour 2015 sont des prévisions fondées sur des facteurs et des hypothèses susceptibles de se produire dans l'avenir et les résultats réels peuvent différer considérablement de ces facteurs et hypothèses prévus.

Déclarations prospectives
Certaines déclarations faites dans le présent communiqué, notamment i) les déclarations se rapportant à nos stratégies de croissance, à nos objectifs financiers, aux résultats futurs de nos activités et à nos objectifs stratégiques; ii) les déclarations relatives à notre objectif lié au bénéfice opérationnel pour 2015 et à notre objectif lié au rendement opérationnel des capitaux propres pour 2015 (collectivement, nos «objectifs financiers pour 2015»); iii) les déclarations relatives à nos initiatives sur le plan de la productivité et des dépenses, nos initiatives de croissance et autres objectifs d'affaires; et iv) d'autres déclarations qui ne sont pas des faits passés ou qui sont de nature prévisionnelle ou dont la réalisation est tributaire, ou qui font mention, de conditions ou d’événements futurs, sont des déclarations prospectives. Les déclarations prospectives peuvent renfermer des expressions telles que «viser», «s'attendre à», «hypothèse», «croire», «estimer», «prévoir», «but», «avoir l'intention de», «objectif», «perspective», «planifier», «projet», «chercher à», «initiatives», «stratégie», «aspirer à», «cible» ou autres expressions semblables ainsi que des temps et des modes comme le futur et le conditionnel.

Toutes ces déclarations prospectives sont faites conformément aux dispositions refuges prévues dans les lois canadiennes applicables en matière de valeurs mobilières et dans la loi américaine intitulée Private Securities Litigation Reform Act of 1995.

Les déclarations prospectives contenues dans le présent communiqué font état de nos attentes, estimations et prévisions actuelles en ce qui touche des événements futurs et ne représentent pas des faits passés. Elles ne constituent pas une garantie des résultats futurs. Elles mettent en cause des risques et des incertitudes et reposent sur les principaux facteurs et hypothèses énoncés dans le présent communiqué, dont la portée est difficile à prévoir.

Les résultats et la valeur pour les actionnaires futurs pourraient différer sensiblement de ceux qui sont présentés dans les déclarations prospectives, en raison, notamment :

- des hypothèses et d'autres facteurs énoncés dans le présent communiqué et dans les présentations faites à l'occasion de la Journée de l'investisseur 2012;
- des facteurs traités dans le Rapport de gestion 2011 de la Compagnie sous les rubriques «Conventions et estimations comptables critiques» et «Gestion du risque»;
- des facteurs de risque énoncés dans la notice annuelle de la Compagnie pour l'exercice terminé le 31 décembre 2011 sous la rubrique «Facteurs de risque»;
- d'autres facteurs décrits dans les états financiers annuels et intermédiaires de la Compagnie, ainsi que dans d'autres documents que nous avons déposés auprès des autorités canadiennes et américaines de réglementation des valeurs mobilières, lesquels peuvent être consultés au www.sedar.com et au www.sec.gov.

De par leur nature, les déclarations prospectives font l'objet de risques et d'incertitudes intrinsèques et reposent sur plusieurs hypothèses, tant générales que précises, donnant lieu à la possibilité que les résultats ou événements réels diffèrent de façon importante des attentes exprimées ou sous-entendues dans ces déclarations prospectives. Par conséquent, nous ne pouvons garantir la réalisation des déclarations prospectives et nous mettons en garde le lecteur contre le risque d'accorder une confiance sans réserve à ces déclarations prospectives. Les déclarations prospectives qui figurent dans le présent communiqué décrivent nos attentes, nos estimations et nos prévisions quant aux événements futurs en date du 8 mars 2012. Sauf dans la mesure où les lois canadiennes en matière de valeurs mobilières l'exigent, nous ne nous engageons nullement à mettre à jour ou à réviser les déclarations prospectives figurant dans le présent communiqué. Les déclarations prospectives ne tiennent pas compte de l'effet potentiel d'éléments non récurrents ou d'autres éléments exceptionnels, ni de cessions, de fusions, d'acquisitions, d'autres regroupements d'entreprises ou d'autres transactions qui pourraient être annoncés ou survenir après le 8 mars 2012. L'incidence financière de ces transactions ou éléments non récurrents ou d'autres éléments exceptionnels, s'ils survenaient, pourrait s'avérer complexe et les répercussions sur nos activités ou nos résultats dépendraient des faits particuliers à chacun d'eux. Nous ne pouvons donc décrire de manière significative l'incidence prévue ou la présenter de la même façon que les risques connus touchant nos activités.

Les déclarations prospectives sont présentées dans le but d'aider les investisseurs et les autres parties à comprendre notre situation financière et nos résultats opérationnels prévus à la date de la publication du présent communiqué, ainsi que nos objectifs, nos priorités stratégiques et notre perspective sur le plan des affaires, et à mieux comprendre le contexte dans lequel nous prévoyons exercer nos activités. Le lecteur est donc mis en garde contre le fait que les déclarations prospectives pourraient ne pas convenir à d'autres fins.

Risques importants
Les facteurs de risque importants qui pourraient faire en sorte que nos hypothèses et prévisions soient inexactes ou que les résultats et événements futurs diffèrent de façon importante de ceux exprimés ou sous-entendus dans les déclarations prospectives présentées dans le présent communiqué, notamment nos objectifs financiers pour 2015, sont indiqués ci-après. La réalisation de nos déclarations prospectives, y compris notre capacité à atteindre nos objectifs financiers pour 2015, dépend essentiellement du rendement de notre entreprise qui, à son tour, est assujetti à de nombreux risques. Par conséquent, le lecteur est averti que l'un ou l'autre des risques suivants pourrait avoir une incidence importante défavorable sur nos déclarations prospectives. Ces risques sont notamment les suivants : i) un climat d’incertitude économique, des conditions de marché ayant une incidence sur la situation de capital de la Compagnie ou sur sa capacité à mobiliser des fonds; la fluctuation ou la volatilité des taux d’intérêt ou des écarts de taux ou de swap; ii) le rendement des marchés des actions; iii) les risques de crédit liés aux émetteurs de titres détenus dans notre portefeuille de placements, aux débiteurs, aux titres structurés, aux réassureurs, aux parties aux contrats dérivés, à d’autres institutions financières et à d’autres entités; iv) les risques liés à la mise en oeuvre de stratégies commerciales; v) la gestion des risques; vi) les modifications apportées aux règlements et aux lois, y compris aux exigences en matière de capital et aux lois fiscales; vii) les procédures judiciaires et les procédures engagées aux termes de la réglementation, y compris les demandes de renseignements et les enquêtes; viii) les risques liés à la conception de produits et à l’établissement des prix; ix) la révision à la baisse des notes de solidité financière ou des cotes de crédit; x) la capacité d’attirer et de fidéliser des employés; xi) le rendement des placements et des portefeuilles de placements de la Compagnie qui sont gérés pour les clients, tels que les fonds distincts et les fonds communs de placement; xii) l’incidence de dépenses futures plus élevées que prévu; xiii) les risques liés à la mortalité et à la morbidité, y compris les risques associés aux catastrophes naturelles ou causées par l’homme, aux pandémies et aux actes de terrorisme; xiv) les risques liés à l’amélioration du taux de mortalité; xv) les risques liés au comportement des titulaires de contrat; xvi) les risques de liquidité; xvii) la dépendance à l’égard de relations avec des tiers, y compris les contrats d’impartition; xviii) l’incapacité de maintenir des canaux de distribution solides; xix) les risques liés à la conduite commerciale des intermédiaires et des agents; xx) les atteintes à la sécurité informatique et au respect de la vie privée et les défaillances des systèmes informatiques, y compris le cyberterrorisme; xxi) les risques liés à la continuité des activités; xxii) les risques liés aux erreurs de modélisation financière; xxiii) les risques liés aux placements immobiliers; xxiv) les risques liés aux estimations faites et au jugement exercé dans le calcul des impôts; xxv) l’incidence des fusions et des acquisitions; xxvi) les risques liés aux activités exercées en Asie, y compris les risques liés aux coentreprises de la Compagnie; xxvii) l’incidence de la concurrence; xxviii) les fluctuations des taux de change; xxix) les risques liés au portefeuille de contrats fermé; xxx) les risques liés à l’environnement, aux lois et aux règlements en matière environnementale et aux politiques de tiers en matière environnementale; et xxxi) la disponibilité, le coût et l’efficacité de la réassurance.

Renseignements sur la Journée de l'investisseur 2012
La Financière Sun Life tiendra la Journée de l'investisseur 2012 à 13 h (heure de l'Est) le jeudi 8 mars 2012 dans le but de faire le point auprès des investisseurs et des analystes sur le rendement, les objectifs stratégiques, les objectifs financiers et le plan de croissance de la Compagnie. Pour accéder à la webdiffusion audio en temps réel et voir les diapositives s'y rapportant, veuillez vous rendre sur www.sunlife.com/LaJourneeDeLinvestisseur 10 minutes avant le début des présentations. La webdiffusion et les présentations seront archivées sur le site Web de la Compagnie après l'événement.

À propos de la Financière Sun Life
La Financière Sun Life, qui a été constituée en 1865, est une organisation de services financiers de premier plan à l'échelle internationale qui offre aux particuliers et aux entreprises une gamme diversifiée de services et de produits dans les domaines de l'assurance et de la constitution de patrimoine. Avec ses partenaires, la Financière Sun Life exerce aujourd'hui ses activités dans d'importants marchés du monde, notamment au Canada, aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Irlande, à Hong Kong, aux Philippines, au Japon, en Indonésie, en Inde, en Chine et aux Bermudes. Au 31 décembre 2011, l'actif total géré des compagnies du groupe Financière Sun Life s'élevait à 466 milliards de dollars. Pour plus de renseignements, veuillez visiter le site www.sunlife.com.

Les actions de la Financière Sun Life inc. sont inscrites à la Bourse de Toronto (TSX), à la Bourse de New York (NYSE) et à la Bourse des Philippines (PSE) sous le symbole «SLF».


-30-